La compagnie

La Belle Equipe, dirigée par Françoise et Hervé Barret, est une troupe itinérante de six comédiens qui présente ses
spectacles dans des établissements dépendant de la ville de Paris,
des MJC,
des Centres Culturels et participe régulièrement à des festivals de théâtre dans
toute la France et quelquefois à l'étranger (Allemagne, Autriche, Belgique,
Canada (Québec), Maroc, Suisse, Vénézuela).

Depuis sa création, la Belle
Equipe a joué plus de 200 pièces soit environ 2000 représentations.

Spectacle en cours

 Les amis du Placard


La pièce
Profitant d'une vente promotionnelle dans une grande surface Jacques et Odile s'achètent un couple d'amis. Ils les gardent dans un placard et les sortent régulièrement dans l'espoir de passer de bonnes soirées. Jour après jour, ils se montrent de plus en plus exigeants avec ces amis. Et de l'exigence à l'abus, il n'y a qu'un pas…






L'auteur : Gabor Rassov


Il débute avec la compagnie L'asile culturel créée par son frère Lucio Mad pour lequel il joue notamment dans Rendez-vous et Étranger dans la nuit de Philippe Soupault.
En 1985, il réalise deux courts-métrages, Zito contre Mr Xu et Zito contre Mesrine junior. De 1986 à 1990, il est assistant metteur en scène de Pierre Pradinas sur La mouette de Tchekhov, Le misanthrope de Molière et Ah! Le grand homme de Pierre et Simon Pradinas.
En 1989, il écrit sa première pièce de théâtre, Parti crime puis en 1991, Les Guerres Picrocholines d'après Rabelais, mise en scène par Pierre Pradinas et jouée au Printemps des comédiens puis à la Maison de la Culture de Créteil.
Une dizaine de ses pièces seront mises en scène par Pierre Pradinas, dont "Jacques et Mylène" avec François Cluzet et Valérie Bonneton, pour lequel il sera nominé au Molière du meilleur auteur en 2000.
Il est également acteur au sein de la compagnie du chapeau rouge. Au cinéma, il joue dans La Revanche des mortes vivantes de Pierre B. Reinhard, Baise-moi de Virginie Despentes, J'ai toujours rêvé d'être un gangster de Samuel Benchetrit.
En 1996 il écrit Kaîdara d'après Amadou Hampaté Ba, mis en scène par Lucio Mad. En 2003, il écrit son premier scénario avec Samuel Benchetrit, Janis et John.
En 2007 il met en scène Jean-Louis Trintignant dans Le Journal de Jules Renard, puis en 2010 dans Trois poètes libertaires.
Il a été artiste associé au CDN de Limoges de 2003 à 2015.
Nommé au César de la meilleure adaptation en 2016 pour Asphalte de Samuel Benchetrit.
Après "Jacques et Mylène" mise en scène en 2009 par Benoit Lambert avec Philippe Nicolle et Ingrid Sterlkoff, il collabore à nouveau avec la compagnie des 26000 couverts en 2016 sur l'écriture de "À bien y réfléchir et puisque vous soulevez la question, il faudra quand même trouver un titre un peu plus percutant".

Prochaines représentations :
Samedi 23 Septembre 2017 20h30........Festival Les 3 Poms de Beuzeville (27)

Spectacles précédents

Place de l'Horloge

La pièce
Une journée place de l’Horloge, au coeur d'Avignon, en juillet, pendant le Festival. Du matin, lorsque les terrasses sont nettoyées pour les premiers clients jusqu'au soir après les derniers spectacles, les dernières libations, les dernières paroles. Là se croisent des festivaliers, des touristes, des comédiens, des marchands ambulants, des autochtones; des hommes, des femmes, toute une humanité bigarrée.







L'auteur : Gérard Levoyer

Auteur, comédien, metteur en scène, Gérard Levoyer est né à Trouville en 1946. Il débute, en tant qu’auteur, en 1983, par l'écriture d'une pièce de théâtre, "L'Ascenseur" puis il écrit des textes pour "Les Nouveaux Maîtres du mystère" et "La Dramatique de minuit" sur France Inter.


Son activité s'enrichit de textes destinés à France Culture et à la Radio Suisse Romande : "La Roue tourne", "Une place pour l'hiver", "Au bout du couloir", "Le Chat dans l'ascenseur", "Petit Bicou", "Une bonne dose d'humiliation", "La loi du plus faible"… Il est aujourd'hui l'auteur d'environ 150 dramatiques radiophoniques.

Il écrit également pour la télévision : des dramatiques pour TF1 ("La Sortie", "Alice, ma sœur", "La Mort du père", "Le Cœur têtu", "Motus"), une scénarisation de "Vidéo Gag", des feuilletons et des sketches pour FR3 ; des épisodes de "Caméra café" pour M6 et anime un concours francophone d'écriture : "Nouvelle au Pluriel". Il a reçu le prix SACD de la Radio en 2003 et le Prix Mounet-Sully 95 de la Société des Poètes Français. Il est le fondateur du Théâtre du Ricochet.

Il est aussi l’auteur d’une cinquantaine de pièces dont : "Danger, Amour", créée à Paris, au Théâtre Grévin, avec Jean-Pierre Kalfon et Véronique Genest ; "Une bière dans le piano", créée à Metz ; "Mendiants d'amour", créée à Paris, au Guichet-Montparnasse ; "L'Appeau du désir", créée à Vincennes ; "C'est vous ou c'est moi ?" ; "Week-end à Deauville" ; "Pericoloso" ; "Place de l’Horloge" ; "Sœurs"…


Les représentations :
Septembre 2015..........Festival Les 3 Poms de Beuzeville (27)
Novembre 2015..........Festival de Paris
Février 2016................Saint-Prix (95)
....................................Paroles d'Acteurs de Saint-Léger du Bourg Denis (76)
Avril 2016..................Theaneufscène - Neufchâteau (88)
Mai 2016....................Brut de Scène - Reims (51)
....................................Les Rocatines - La Roque d'Anthéron (13)
....................................Fenêtres sur Scènes - La Chapelle Saint-Luc (10)
Juillet..........................Saint-André (66)
Octobre.......................Bougival (78)
....................................Thaon (14) 
.....................................Balleroy-sur-Drôme (14)

Pedro et le Commandeur


La pièce
Pedro Ibañez, dit Peribañez , paysan respecté d'Ocaña vient d'épouser la belle Casilda, quand un incident vient interrompre la noce : le Commandeur Don Fadrique, poursuivant un taureau, a fait une chute de cheval. Soigné par Casilda, il en tombe amoureux et n'aura de cesse que de la séduire, usant de mille ruses et d'innombrables manipulations pour la faire succomber. Mais la jeune femme est d'une indéfectible fidélité à son époux, et bientôt, le Commandeur éconduit ne verra plus qu'une solution s'offrir à lui : envoyer à la guerre son mari Peribanez pour l'éloigner à jamais.







Les représentations :
Juillet 2012..........Carnac (56)
Novembre 2012...Festival Les Théâtrales de Verfeil (31)
Juin 2013.............Festival Brut de Scène de Reims (51)
Juillet 2013.........Festival de Saint-André (66)
Septembre 2013.....Rencontres de Théâtre de Beuzeville (27)
Octobre 2013.....Festival Coups de Théâtre de Massy (91)
..........................Thaon (14)
..........................Ver-sur-Mer (14)
Novembre 2013.....Festival de Paris
Décembre 2013.....MJC Cyrano Gif-sur-Yvette (91)
Février 2014...Saint-Prix (95)

Mars 2014...Saint-Léger du Bourg Denis (76)
Avril 2014...Neufchâteau (88)
                     Limours (91)

Mai 2014....La Chapelle Saint-Luc (10)
...................Cahors (48)
Juin 2014...Narbonne (11)
Juillet 2014...Carcassonne (11)
Juillet 2015...Strasbourg (67)


L'auteur : Felix Lope de Vega
Félix Lope de Vega y Carpio est né à Madrid en 1562. Enfant précoce, il sait lire le latin et le castillan dès l'âge de cinq ans et compose ses premiers vers.


De 1577 à 1581 il étudie à l’université mais n’obtient aucun diplôme. Sa vie amoureuse dissolue l’éloigne du sacerdoce et le prive des bourses d’études de ses protecteurs. Il vit d'expédients gagne un peu d'argent en écrivant des comedias et piezas de circunstancias.
En 1583, il s’engage dans la marine et livre bataille contre les Portugais. Il survit miraculeusement au naufrage de l’Invincible Armada.

En 1614 Lope de Vega est ordonné prêtre. Sa vie désordonnée, ses amours coupables et la mort de ses proches ont sans doute provoqué une crise existentielle chez lui, qui se traduit par une inspiration plus spirituelle et religieuse.

Il en tire certainement toute son inspiration, écrivant les pièces théâtrales à une vitesse démesurée. Considéré comme l'un des écrivains majeurs du Siècle d'or espagnol et le fondateur de la Comedia nueva (ou tragi-comédie à l'espagnole), Lope de Vega aurait produit 1 800 pièces profanes et 400 drames religieux, de nombreux intermèdes, un roman pastoral (l’Arcadie), des poèmes mystiques et burlesques. Il favorise avant tout les thèmes de l'amour et de l'honneur, représentant toujours le Siècle d'or espagnol dans une action divertissante. Parmi les œuvres qui ont traversé les siècles sont comprises Peribañez et le Commandeur d'Ocaña (Pedro et le Commandeur) (1610) et Fuenteovejuna (1614) (adapté en téléfilm en 1962 sous le titre de Font-aux-Cabres), le Chien du jardinier (1618), le Cavalier d’Olmedo (1641). Grand poète et dramaturge, Lope de Vega influencera énormément les auteurs français tels que Cyrano de Bergerac, Corneille ou Molière.

Lope de Vega meurt le 27 août 1635. Le peuple de Madrid lui fait des funérailles nationales. Plus de deux cents auteurs écrivent ses éloges publiées à Madrid et à Venise. Son immense talent et réputation sont à l’origine d’une expression à l’époque : « Es de Lope », « c’est de Lope », utilisée pour indiquer que quelque chose était excellent. Miguel de Cervantes, malgré son antipathie pour Lope, le surnomme « le Phénix, le monstre de la nature ».

Le souper

extrait

La pièce
La pièce est créée à Paris au Théâtre Montparnasse le 20 septembre 1989 dans une mise en scène de Jean-Pierre Miquel. Distribution Fouché : Claude Brasseur ; Talleyrand : Claude Rich.

Paris, 6 juillet 1815. Napoléon est en route pour l'exil. Waterloo vient de plonger la France dans la défaite et le deuil. Les armées d’Angleterre, de Prusse et de Russie ont envahi le pays et Paris et souhaitent rétablir la monarchie.

Par une nuit d'orage, le prince Charles-Maurice de Talleyrand rentre à son hôtel particulier d'une réception chez le duc de Wellington. Il est en compagnie de Joseph Fouché, duc d'Otrante et chef du gouvernement provisoire. Ennemis jurés depuis toujours, ces deux requins de la politique, dénués de tout scrupule et assoiffés de pouvoir, surent se rendre indispensables à tous les régimes. Mais ce soir-là, afin de ménager une nouvelle fois leurs intérêts, ils n’ont pas d’autres choix que de s’allier et de surmonter des années de trahisons et de haine mutuelles.

Autour d'un souper fin, les deux puissants se livrent à une joute où la diplomatie a laissé place à la perversité affichée... Ils se jaugent, s’affrontent et préparent, tout à leur profit, un nouveau rendez-vous avec l’Histoire. Talleyrand veut convaincre Fouché de faciliter une nouvelle restauration de Louis XVIII, avec lequel il doit s'entretenir le lendemain à Saint-Denis. Dehors, une foule grondeuse, massée sous les fenêtres du palais de Talleyrand attend.





Les personnages :

Charles-Maurice de Talleyrand
Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, dit Talleyrand, est né en 1754 à Paris. Aîné d'une famille de la haute noblesse, boiteux, il est orienté vers la carrière ecclésiastique, où il devient prêtre puis évêque. Il abandonne le clergé pendant la Révolution et mène une vie laïque ; il ira jusqu'à se marier. Occupant des postes de pouvoir politique durant la majeure partie de sa vie, il est agent général du clegé sous l’ancien régime, député et ambassadeur pendant la Révolution française, ministre des Relations extérieures sous le Directoire, ministre des Affaires étrangères sous le Consulat, ministre des Affaires étrangères sous le Premier Empire, ambassadeur et président du Conseil des ministres sous la Restauration, ambassadeur sous la Monarchie de Juillet, et assiste à quatre couronnements.

Homme d'influence, diplomate, conseiller, il est réputé pour son esprit et son intelligence. Décrit comme un traître corrompu et plein de vices, ou comme un homme des Lumières fidèle à la France, soucieux d'harmonie et de raison, admiré ou détesté par ses contemporains, il suscite de nombreux portraits et commentaires posthumes. En 1834 il se retire dans son château de Valençay. En 1837, il quitte Valençay et retourne s'installer dans son hôtel de Saint-Florentin à Paris où il meurt en 1838.

Joseph Fouché
Joseph Fouché, est né en 1759 près de Nantes. Préfet des études chez les Oratoriens de Nantes lorsqu'éclata la Révolution française, il en embrassa la cause avec ardeur, et fut député en 1792. Il fit partie des Girondins avant de voter la mort de Louis XVI et de rejoindre les Montagnards. En 1793, il fut l'animateur du mouvement de déchristianisation et de la répression anti-nobiliaire. Nommé par la Convention pour réprimer l'insurrection lyonnaise, il y fit régner la terreur. Chassé de la Convention après la chute de Robespierre, il fut nommé ministre de la police après le coup d'État du 18 juin 1799.

En 1802, critiqué par Talleyrand, son ennemi de toujours, et les frères de Bonaparte, il fut congédié. À titre de compensation, Napoléon lui offrit un siège de sénateur. De 1804 à 1810, il est à nouveau ministre de la police. Comte d’Empire en 1808, duc d’Otrante en 1809, il fut à nouveau disgracié pour avoir essayé de soumettre des propos de paix avec l'Angleterre. En 1813 de retour en grâce il fut nommé gouverneur des Provinces illyriennes. Il trahit de nouveau l'Empereur avec Joachim Murat en 1814, et se trouva à Paris pour offrir au comte d'Artois (le futur Charles X) la lieutenance générale du royaume après la défaite impériale. Ministre de la police pendant les Cent-Jours, il devint président du gouvernement provisoire après la défaite de Waterloo et négocia avec les puissances alliées. Le 9 juillet 1815, il devient ministre de Louis XVIII. Ce dernier le nomma, pour l'éloigner, ambassadeur à Dresde.

En 1816 il fut proscrit et exilé pour avoir voté la mort de Louis XVI. Il mourut en exil à Trieste en 1820.

L'auteur : Jean-Claude Brisville
Jean-Claude Brisville est né en 1922. Il commence son activité comme journaliste littéraire en 1946 et fait toute sa carrière dans l'édition. Il est l'auteur de Prologue (1948), D'un amour (1954, prix Sainte Beuve), la Présence réelle (1954), Camus (1959), la Fuite au Danemark (1962), la Zone d'ombre (1976), la Révélation d'une voix et d'un nom (1982). Pour le théâtre, il écrit : le Fauteuil à bascule, créé au Petit-Odéon (1982), le Bonheur à Romorantin, au Théâtre des Mathurins (1983), l'Entretien de M. Descartes avec M. Pascal le jeune, au Petit-Odéon (1985), la Villa bleue, à l'Espace Cardin (1986), les Liaisons dangereuses, au Théâtre Édouard VII (1988), le Souper au Théâtre Montparnasse (1989, Grand Prix du théâtre de l'Académie française), l'Officier de la garde, à la Comédie des Champs-Élysées (1990), l'Antichambre, à l'Atelier (1991), Contre-jour au Studio des Champs-Élysées (1993) et la Dernière Salve, au Théâtre Montparnasse (1995).

Les représentations :
Août 2008.........Les mardis d’été de Montréjeau (31)
Novembre 2008...Festival de Guîtres (33)
Février 2009......Les vendredis des Capucins de Cazères (31)
Juillet 2009.......Festival de Lunel (34) Festilune
.....................Rencontres Théâtrales de Cour-Cheverny (41)
.....................Le Théâtre du Mercredi de Bagnères de Luchon (31)
Août 2009.........Le Théâtre du Mercredi de Bagnères de Luchon (31)
.....................Théâtre sur un Plateau de Hauteville-Lompnès (01)
Janvier 2010......Saint-Gaudens (31)
Juillet 2010.......Festival de Saint-André (66)
Août 2010.........Festival Les dionysies de Saux-Paumarède (31)
Octobre 2010.....Théâtre du Casino de Bordeaux (33)
Mars 2011........Rencontres théâtrales d'Issy-les-Moulineaux (92)
Juin 2011.........Festival Brut de Scène de Reims (51)
Septembre 2011..Festival de Beuzeville (27)
.....................Festival Festi 86 Vouillé Latillé Beruges (86)
Novembre 2011..Festival de Paris
Avril 2012........Rencontres Théâtrales Scenif de Chilly-Mazarin (91)
Mai 2012.........Festival de Cahors (46)
....................Festival de La Chapelle Saint-Luc (10)
Septembre 2012..MJC Cyrano - Gif-sur-Yvette (91)
Octobre 2012.....Festival Coups de Théâtre de Massy (91)
....................Festival Les Théâtrales d'Automne de Dourdan (91)




Aucun commentaire: